Madagascar: la prévision de croissance économique face à des risques majeurs

21 Nov 2022

Pour l’Etat malgache, l’année 2023 sera une année de travaux avec la mise en place des projets ayant une incidence significative sur la croissance économique et permettant d’accueillir convenablement les Jeux des îles. Un niveau de croissance de l’ordre de 4,9% sera attendu pour la Grande île pendant cette période. Néanmoins, l’éventualité de risques majeurs, entre autres, les incertitudes qui planent sur les perspectives économiques internationales, la menace d’une nouvelle vague de Covid-19 ainsi que l’apparition d’aléas climatiques pourraient obscurcir ce tableau, indique-t-on.

Avec l’ouverture grandissante de l’économie malgache, un choc au niveau mondial aura indubitablement des répercussions sur la Grande île. Nonobstant, les perspectives au niveau international restent floues et sujettes à beaucoup d’incertitudes. Il y a notamment la tension entre la Russie et l’Ukraine dont l’issue semble encore être incertaine et qui engendre beaucoup de bouleversement sur les cours des denrées alimentaires et de l’énergie.

Selon la dernière édition du rapport Commodity Markets Outlook, les prix des matières premières vont se maintenir à des niveaux historiquement élevés jusqu’à fin 2024. Parmi les autres risques majeurs figure l’ajustement en cours du marché immobilier chinois qui, conjugués au niveau élevé de dette de leurs entreprises ainsi qu’à la poursuite de la politique de zéro COVID menée par le pays, pourrait provoquer un ralentissement plus sévère que prévu de la deuxième plus grande économie du monde.

Par ailleurs, le monde ainsi que la Grande île ne sont pas à l’abri d’un retour en force de la Covid-19. En effet, force est de constater que malgré la vulgarisation des vaccins, le taux de vaccination reste faible à Madagascar. Seulement 0,69%2 de la population malgache ont été vaccinés. Pourtant, l’ouverture récente des frontières, en raison de l’assouplissement des mesures de confinement, couplée avec l’accueil de plusieurs étrangers pour les Jeux des îles pourrait exposer le pays à des risques, avance-t-on.

L’exposition fréquente aux aléas climatiques constitue également un risque majeur pour l’économie du pays, Madagascar figurant parmi les pays africains présentant des risques cycloniques les plus élevés avec une moyenne de trois à quatre cyclones par an. En outre, elle est également sujette aux sècheresses, inondations, et invasion acridienne. Par ailleurs, suite au phénomène de changement climatique, prévoir l’apparition de ces aléas est devenu encore plus laborieux. Ces fléaux naturels foisonnent pourtant des pertes et des dépenses d’urgence pouvant aller jusqu’à 190 millions de dollars pour un cyclone tropical. Selon une étude récente de la banque mondiale, les pertes annuelles liées aux cyclones et aux inondations se comptent en moyenne à 100 millions de dollars.