Le gouvernement norvégien accorde 5,4 millions de dollars pour “Education pour tous”

2 Jul 2021

Le programme « Education pour Tous », qui devait expirer à la mi-2021, a maintenant été prolongé jusqu’à la fin de la prochaine année scolaire 2021-2022 pour répondre aux besoins accrus en raison de la sécheresse prolongée dans le sud et de la pandémie qui n’a pas épargné Madagascar. 45 millions de couronnes norvégiennes (5,4 millions de dollars américains), serviront à fournir des repas scolaires à plus de 114 400 enfants dans les régions d’Anôsy, d’Androy et d’Atsimo Andrefana qui connaissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire à cause de la sécheresse.

Cet appui additionnel de la Norvège permettra d’étendre l’alimentation scolaire et d’inclure plus d’écoliers dans 42 autres écoles primaires publiques situées dans 18 communes des districts en IPC 3, IPC4 et IPC5 d’Amboasary, Fort-Dauphin et Ambovombe visés par l’appel éclair lancé par le Gouvernement de Madagascar. L’extension du programme appuiera également la construction de 64 nouvelles salles de classe dans 16 écoles équipées d’installations d’eau et d’assainissement pour les filles et les garçons.

Le programme conjointe est coordonné par l’UNICEF et rassemble le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation internationale du Travail (OIT).

« Les perturbations scolaires causées par la pandémie de Covid-19 et les taux d’abandon élevés dus au manque de nourriture des familles ont provoqué une crise de l’apprentissage dans le sud », a déclaré Michel Saint-Lot, Représentant de l’UNICEF à Madagascar. « L̵7;extension de cette approche commune, qui a déjà profité à tant de communautés, permettra à davantage d’enfants de rester à l’école, leur offrant, ainsi qu’à leurs familles, l’espoir d’un avenir meilleur ».

Le programme conjoint a commencé en 2011, avec 293 255 545 millions de couronnes norvégiennes (34 185 828 millions de dollars américains) décaissés depuis cette date.

« Aujourd’hui plus que jamais, l’éducation reste le principal secteur d’intervention de la Norvège pour que davantage d’enfants puissent aller à l’école. Depuis dix ans, cet effort conjoint entre trois agences onusiennes a soutenu Madagascar à améliorer l’accès à l’éducation et nous croyons que le programme conjoint contribuera à réduire les impacts négatifs de la sécheresse et de la pandémie sur l’éducation et l’économie tout en traçant les pistes vers une nouvelle coopération à long terme pour l’appui au secteur éducation. », selon Andreas Danevad, ministre conseiller du bureau de l’ambassade royale de Norvège à Madagascar.