Gouvernance de l’Economie bleue, Madagascar dans la bonne direction

17 Jan 2023

Le Ministère de la Pêche et de l’Économie Bleue a organisé avec la participation d’INDRI un évènement visant à renforcer la coordination des acteurs du secteur. Cette initiative marque une nouvelle étape positive dans les efforts actuels pour améliorer la gouvernance du secteur.

En effet, la pêche et l’aquaculture sont des secteurs cruciaux à Madagascar, qui font vivre 1,5 millions de personnes. Le secteur comporte des filières prometteuses, avec un réel potentiel de développement. Depuis des décennies, le secteur souffre néanmoins de sérieux problèmes de gouvernance et de manque de coordination entre les acteurs.

Dans ce contexte, le Ministère de la Pêche et de l’Économie Bleue a pris des initiatives très positives pour l’amélioration du secteur. Le Ministère est devenu bien plus ouvert à l’ensemble des acteurs, la négociation des accords de pêche est devenue plus transparente, et une attention particulière est portée à l’intérêt des communautés de base. De plus, le Ministère est l’un des premiers en Afrique à avoir récemment adhéré à la “Fisheries Transparency Initiative”, un cadre international de référence dans ce domaine. Enfin, le Ministre a montré sa volonté d’assainissement du secteur, à travers des partenariats avec les organismes de lutte contre la corruption (BIANCO, SAMIFIN).

Le Ministère a également mis en place un Cluster de l’Économie Bleue et de la Gouvernance de l’Océan, qui vise à mieux mobiliser et coordonner les différents ministères et certains acteurs concernés, pour faire réussir le secteur. INDRI salue cette initiative et va y participer en apportant son expertise.

Lors de cet événement, le Ministre Dr Mahatante Paubert a évoqué les efforts menés depuis deux ans sous son autorité pour assainir et dynamiser le secteur, et le Ministère a présenté le cluster et son fonctionnement. Pour sa part, INDRI a présenté les résultats des consultations que nous avons menées ces derniers mois dans 5 régions côtières de Madagascar. Ces consultations confirment le potentiel du secteur, les grands défis très complexes qui se posent depuis des années en matière de gouvernance, et les avancées encourageantes qui sont constatées depuis deux ans.